Papier Clermont

 

Renouvellement de la convention collective à l’usine de papier de Clermont

 

Clermont, 13 juillet 2020. – Les travailleuses et les travailleurs de l’usine de papier de Clermont, dans Charlevoix, ont renouvelé leur convention collective la semaine dernière. En effet, l’entente de principe conclue le 16 juin dernier à l’usine de papier de Clermont a été adoptée à 76,67 % par les membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses du papier Clermont inc.

 

« Après une dizaine de rencontres de négociations, nous en sommes arrivés à une entente de principe satisfaisante malgré le contexte économique actuel difficile dans l’industrie du papier », a déclaré Claude Rouleau, président du Syndicat des travailleuses et des travailleurs du papier de Clermont inc.

 

La nouvelle convention collective contient plusieurs améliorations. Mentionnons l’introduction d’un horaire plus stable pour la moitié des travailleurs et des travailleuses sur les équipes de réservistes, l’amélioration des conditions de travail et de formation dans les équipes de la centrale thermique, un rattrapage salarial pour l’entretien (avec une augmentation de salaire rétroactive à 2018), la bonification de 1 % de la part employeur dans le régime de retraite, une majoration et amélioration assurances collective ainsi qu’une plus grande souplesse dans l’utilisation des heures de libération syndicale.

 

Crise sanitaire oblige, le syndicat n’a pas pu tenir de rencontre en personne, comme à l’habitude. « Nous avons tenu une assemblée générale virtuelle, en deux séances, et nous n’avons eu que des bons commentaires », explique Claude Rouleau, « il y a eu une très bonne participation des membres du syndicat ».

SSQ Société d’assurances générales

Les membres du Syndicat des salariés de SSQ, Société d’assurances générales (CSN) ont adopté à 97%, jeudi soir, l’entente de principe intervenue avec leur employeur.

Leur convention collective se trouve ainsi prolongée de 2 ans, avec des augmentations de salaire de 2,5% en janvier 2020 et de 2,5% en janvier 2021 (avec une protection à l’IPC). Mentionnons aussi des gains visant à favoriser le télétravail.

Solidarité dans le contexte pas évident d’une fusion annoncée avec La Capitale.

Hôtel Classique

Entente adoptée à l’hôtel Classique

Les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de l’Hôtel Classique (CSN) ont adopté à 95% le 27 février l’entente de principe qui renouvellera leur convention collective.

La convention collective, qui arrivera à échéance en 2023, prévoit des augmentations de salaire cumulatives de 18% sur 4 ans. Entre autres gains, mentionnons notamment 1 congé personnel de plus, l’ajout de REER pour les personnes à temps partiel, la semaine de 40h et la journée de 8h pour les préposées aux chambres, un horaire réduit l’été et l’ajout d’un férié le 24 décembre.

SSQ Vie

Renouvellement à SSQ Vie

Réunis en assemblée générale le 13 février, les membres du Syndicat des employés de bureau de SSQ Vie (CSN) ont adopté à 97% le renouvellement de leur convention collective. Voici quelques photos de cette importante assemblée qui se tenait dans le contexte pas évident d’une fusion annoncée avec La Capitale. Des groupes étaient également réunis à Trois-Rivières et Longueuil et participaient par visioconférence. Solidarité!

 

 

Entente de principe adoptée à Dessercom

Entente de principe adoptée à Dessercom

Avancée majeure des chauffeurs-accompagnateurs du service de transport médical et d’accompagnement de la Capitale-Nationale

Québec, 3 février 2020. – Réunis en assemblée générale ce soir, les membres du Syndicat des employés de Transport médical de la Capitale-Nationale – CSN ont adopté à 97,2 % l’entente de principe intervenue avec leur employeur, Dessercom, mercredi dernier.

« L’entente de principe contient des avancées majeures pour nos membres, notamment au plan salarial », explique Yves Forgues, vice-président du Syndicat des employés de Transport médical de la Capitale-Nationale – CSN. Les chauffeurs-accompagnateurs, qui gagnent actuellement à peine plus que le salaire minimum, verront leur salaire augmenter de 37,9 % à 44,8 % selon le cas d’ici la fin de la convention collective en 2023.

Au terme de la convention collective de cinq ans, le salaire des chauffeurs-accompagnateurs sera comparable avec celui qui est versé aujourd’hui aux brancardiers du secteur public. « Notre objectif était de faire reconnaître notre travail à sa juste valeur, on peut dire qu’on vient de faire un pas de géant dans cette direction », dit Yves Forgues.

« Les chauffeurs-accompagnateurs démontrent une fois de plus toute l’importance de la mobilisation et de la solidarité syndicale », a déclaré Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec–Chaudière-Appalaches (CSN), « voilà un groupe qui a eu le courage de s’affirmer et qui obtient gain de cause aujourd’hui. Nous sommes extrêmement fiers d’avoir participé à cette lutte fondamentale pour la reconnaissance et pour le respect. »

Rappelons que les membres du Syndicat des employés de transport médical de la Capitale-Nationale (CSN) avaient adopté un mandat de moyen de pression pouvant aller jusqu’à la grève générale illimitée à 94 % le 13 janvier dernier.